Accueil » Blog » EBONY 2017 : La RTI se taille la part de lion

EBONY 2017 : La RTI se taille la part de lion

4 prix dont celui du super Ebony 2017. C’est la moisson que s’est procurée la radiodiffusion télévision ivoirienne au cours de la 19e cérémonie de récompense des meilleurs journalistes de Côte d’Ivoire, dénommée la nuit de la communication. Une consécration pour le média à capitaux d’Etat qui n’a toujours pas été épargné par les critiques des observateurs sur la qualité de ses contenus.

Koné Pargasoro (RT2), super Ebony et prix du meilleur journaliste télé et celui du meilleur reportage. Marie-Laure N’goran (RTI1), prix de la meilleure présentatrice télé. Katy Touré (RTI sport), prix du meilleur journaliste sportif. La Radiodiffusion Télévision Ivoirienne s’est taillée la part de lion lors de la 19e édition du prix Ebony, organisée par l’union nationale des journalistes de Côte d’Ivoire (UNJCI).

 

Placée sous le sceau de la maturité, cette 19e édition de la nuit de communication a vu le triomphe de la RTI. Ainsi donc, sur 24 journalistes nominés dont 11 au niveau de la presse écrite, trois pour la presse en ligne et cinq pour la radio et la télévision, le groupe de presse audiovisuel à capitaux publics, a placé 3 de ses agents sur le podium. Raflant au passage le super prix Ebony.

 

Après Claude Franck About en 2005, Lanciné Fofana en 2006 et Yoh Claude Armand Virgil en 2008, c’est la 4e fois que la RTI remporte le prix le super Ebony.

 

Institué en 1993, ce concours vise à récompenser chaque année, les journalistes ivoiriens qui se sont distingués dans leurs productions écrites ou audiovisuelles, au cours de l’année.

 

Pour l’édition de cette année, les grands vainqueurs dans les catégories presse écrite et radio sont respectivement, Élysée Yao de Soir Info et Carlos Kouande de Radio Yopougon.

 

En dehors de ces prix, il faut noter que  14 prix sectoriels ont été décernés à la soirée des Ebony 2017. Notamment le meilleur article sur la problématique de l’immigration, glané par Yacouba Sangaré du journal le Patriote, et celui sur la lutte contre le travail des enfants que s’est adjugé Bledson Mathieu du quotidien pro-gouvernemental, Fraternité Matin.

 

Dans cette même catégorie de prix sectoriels, Arsène Yapi du magazine l’Economie, Joseph Attoungbré  de LG Infos et madame Mariam Coulibaly de l’agence ivoirienne de presse (AIP), se sont respectivement distingués comme meilleurs journalistes pour la presse économique, agro-industrielle et agence de presse.

 

Dans les critères de sélection, le jury a tenu compte des trois grands genres journalistiques que sont le reportage, l’interview et l’enquête.

 

FREDERIC GORE-BI

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inline