Accueil » Blog » Crise à la FIF, Koné Cheik Oumar appelle à l’apaisement

Crise à la FIF, Koné Cheik Oumar appelle à l’apaisement

Koné Cheick Oumar, ci-devant président de l’Africa Sport d’Abidjan a animé une conférence de presse, ce mercredi à son domicile aux deux plateaux les vallons. Deux sujets ont meublé ce point : la crise à la fédération ivoirienne de football et celle de son club d’amour, l’Africa Sport d’Abidjan. Le bouillant dirigeant du club vert et rouge préconise l’apaisement dans la guerre de nerfs qui oppose les responsables fédéraux à certains dirigeants de clubs qui exigent la démission du conseil exécutif de la FIF.

C’est un Koné Cheick moins virulent et moins incisif qui s’est présenté face à la vingtaine de journalistes invités par son service de communication, sanglé dans les couleurs chères à son club de cœur, l’Arica Sport d’Abidjan.

Comme l’indiquait l’ordre du jour du point de presse, Koné Cheick Oumar a commencé ses propos liminaires par l’actualité brûlante du foot ivoirien qui n’est autre que la crise à la fédération ivoirienne de football avant de finir par celle de l’Africa.

En ce qui concerne la crise que traverse le football local, l’ex-sulfureux président de l’Africa Sport d’Abidjan a d’abord fait l’historique de la crise qui part de la défaite des éléphants face aux lions de l’Atlas du Maroc, le 11 novembre 2011, lors du dernier match des éliminatoires de la coupe du monde 2018 en Russie.

 

‘’Face au désarroi du peuple ivoirien après la cuisante défaite de l’équipe nationale de Côte d’Ivoire face à son homologue, il fallait réagir’’, a indiqué Koné Cheick avant d’ajouter ‘’les présidents des clubs ivoiriens qui sont les acteurs du football devraient prendre leurs responsabilités au regard des textes qui régissent le monde du ballon rond en Côte d’Ivoire. C’est qui a été à la base de la création du G42 qui exige depuis lors la démission de Sidy Diallo’’.

 

Une démission que refuse Augustin Sidy Diallo et le comité exécutif de FIF qui demandent des états généraux du football ivoirien.

‘’Devant une telle situation, qu’est-ce qu’on fait ?’’, s’est-il interrogé lui-même avant de répondre. ‘’Il y a un blocage. La FIF appelle aux états généraux alors que le G42 attend la table ronde de Zurich. Le G42 ne donne pas les moyens pour tenir l’Assemblée générale extraordinaire. En face, la FIF qui dit non à l’assemblée car les conditions ne sont pas réunies, invite à une discussion’’, fait savoir Koné Cheick.

Et comme solution Koné Cheick propose le règlement de la crise par les moyens légaux et aussi par la diplomatie interne. Et pour cela, il faut ‘’une bonne dose d’humilité de la part des dirigeants de la fédération ivoirienne de football’’, souligne-t-il.

Aller à la convocation de Sidy Diallo qui invite le g 42 et l’ensemble de la famille du football ivoirien aux états généraux, telle semble la solution miracle trouvée par Koné Cheick Oumar.

Sidy n’a jamais voulu de discussions. Si, pour une première, il ouvre la porte à la discussion, allons l’écouter. Seulement, posons les préalables. Et, le G42 peut même muer ces états généraux en assemblée générale extraordinaire. Tout réside dans les préalables qui seront posés’’, a-t-il indiqué.

FREDERIC GORE-BI


Publications similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inline