Accueil » Blog » Assurances/SAHAM s’introduit « par effraction » dans le Groupe SUNU

Assurances/SAHAM s’introduit « par effraction » dans le Groupe SUNU

La loyauté, la confiance et le respect sont des valeurs que tout bon et vrai assureur devrait faire sienne. Malheureusement, le Groupe Saham ne semble pas partager ces valeurs. Ce n’est pas nous qui le disons, mais plutôt les actionnaires du Groupe SUNU.

 

En effet, Selon les dirigeants de cette entreprise d’assurances, le Groupe Saham a décidé au mépris de toutes les règles qui régissent le monde ses affaires de s’introduire ‘’par effraction’’ dans le capital du Groupe SUNU en rachetant 21,08% des parts de cette entreprise.

De quoi s’agit-il ?

Dans un communiqué dont nous reçu copie, les actionnaires du Groupe Sunu dénoncent avec la dernière énergie, ce qu’ils ont appelé ‘’les actes sont déloyaux, irrespectueux’’ du groupe Saham.

 

‘’Il y a quelques semaines, par un simple courrier via huissier, le Groupe Saham a informé le Groupe SUNU de l’achat d’actions (4,37%) d’un actionnaire minoritaire et ancien collaborateur qui n’est autre que M. Mamadou TALATA DOULA’’, peut-on lire dans les premières colonnes du communiqué, qui souligne également que ‘’M.TALATA DOULA a exercé des fonctions au sein des filiales du Groupe SUNU au Niger jusqu’en 2011, date à laquelle il a fait prévaloir ses droits à la retraite. Il a aussitôt été recruté par SAHAM Assurances qui l’a nommé Directeur Général de sa filiale nouvellement créée au Niger en 2013’’.

 ‘’M. Mamadou TALATA DOULA détenait une participation historique de 4.3% dans le Groupe SUNU. Après avoir demandé à plusieurs reprises au Conseil d’Administration de SUNU Finances l’autorisation de céder sa participation, autorisation qui lui a été donnée et qui fut même l’objet d’un projet de cession, il changea d’avis à la dernière minute pour décider finalement, le 08 mars 2016, avec l’accord du Conseil d’Administration de SUNU Finances, de loger ses actions dans une société holding qu’il a reprise à l’Ile Maurice : First Engineering Management Consultants Ltd (FEMC)’’, indique aussi le communiqué.

Le communiqué évoque aussi la  ‘’Grande surprise des actionnaires du Groupe SUNU de recevoir le 06 juin 2017 un mail les informant que M. Mamadou TALATA DOULA avait transféré la totalité des actions (2 actions de 10 US Dollars chacune) qu’il détient dans FEMC (société écran) à SAHAM Finances, société de tête du Groupe SAHAM. Il est bien évident qu’un tel procédé n’a pu se réaliser sans l’aval de M. Moulay HAFID ELALAMY’’.

’Malgré la protestation du Groupe SUNU, Saham passe à la vitesse supérieure et acquiert par le même procédé les parts de deux autres actionnaires minoritaires portant ainsi sa part dans le capital de SUNU à 21,08%’’, révèle également le communiqué.

Une situation qui crée une tension entre les deux entreprises qui se regardent en chiens de faïence.

 

Cependant à la lecture de ce communiqué dont avons repris de larges extraits, quelques interrogations méritent d’être posées.

Premièrement, la procédure utilisée par Saham est-elle légale ?

Oui si l’on s’en tient aux règles régissant le code des assurances et aussi le monde des affaires. Et même le Groupe Saham s’est justifié dans un article de presse en expliquant simplement la légalité de son action tout en la banalisant et la qualifiant de procédure courante dans le milieu des affaires.

Deuxièmement, si SAHAM n’a rien fait d’illégal, pourquoi le Groupe SUNU a-t-il pondu ce communiqué dont la teneur met en cause la démarche de son concurrent? Est-ce une peur de la concurrence ou une manière dilatoire pour jeter l’opprobre sur une entreprise qui gagne du terrain sur le marché des assurances ?

Les réponses à ces questions nous viennent des autres actionnaires de SUNU, qui rappellent aux dirigeants de SAHAM qu’ils ne doivent pas oublier que leur filiale COLINA Assurances en Côte d’Ivoire a été fondée et développée par M. DIONE, PDG de SUNU assurances.

Ce qui fait que les dirigeants du Groupe SAHAM ne manquent jamais de remercier M. DIONE.

Ainsi donc pour les autres actionnaires du Groupe SUNU, Il ne faut pas avoir de double langage et le respect ne peut être seulement de façade. Ils déplorent ces méthodes et entendent ici préciser que le Groupe SAHAM Finances n’est pas le bienvenu dans leur groupe.

Car diront-ils ‘’si l’on choisit de rentrer « par effraction » chez un concurrent, il ne faut pas s’attendre à y être bien accueilli. SAHAM Assurances, Filiale de SAHAM Finances, est un concurrent direct du Groupe SUNU sur près de 14 marchés africains’’, avant de conclure ‘’dans la conception des dirigeants marocains du Groupe SAHAM Finances, les africains du Sud du Sahara ne sont pas dignes de posséder ou de diriger des groupes dans le secteur privé sans partenariat avec des groupes marocains. C’est cette vision des choses que nous combattons’’.

 

Pour les actionnaires du Groupe SUNU, leur communiqué n’a d’autres objectifs que la condamnation officiellement de la procédure et des voies utilisées par Saham, la revendication de l’indépendance africaine et le droit et la légitimité à le rester, la dénonciation de ces procédures qui ne sont malheureusement pas condamnées en prenant à témoin l’opinion publique nationale et internationale et enfin la mobilisation du grand public à la solidarité africaine, à changer la donne où les pays du Nord sont favorisés par les gouvernements tout en écrasant les sociétés des pays du Sud.

 

En attendant d’avoir la version du Groupe Saham, nous espérons tout simplement que cette démarche du Groupe SUNU ne va pas créer un incident diplomatique entre les pays des différentes entreprises susmentionnées.

FREDERIC GORE-BI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inline